Emerging Markets Debt

Accédez à une classe d’actifs diversifiée en plein essor


Depuis le début du nouveau millénaire, les marchés émergents sont entrés dans une phase de rattrapage vis-à-vis du monde développé. Leurs marchés obligataires ont également connu une croissance exponentielle. Les marchés des capitaux locaux se sont développés afin de répondre aux besoins de financement croissants, tandis que les investisseurs en quête de rendements ont été attirés par les obligations de l’univers émergent.

  • Les pays émergents sont entrés dans une phase de rattrapage vis-à-vis du monde développé
  • Les réallocations stratégiques des marchés développés vers les marchés émergents favorisent l’essor des obligations des marchés émergents
  • Dans une perspective de répartition des actifs, les obligations des marchés émergents procurent d’importants avantages de diversification aux portefeuilles obligataires
  • Avec ses bonnes performances historiques, NN Investment Partners est le partenaire idéal pour gérer des obligations des marchés émergents

Qu'entend-on par dette émergente ?
Qu'entend-on par dette émergente ?

Marchés émergents : rattrapage vis-à-vis du monde développé

Des glissements macroéconomiques mondiaux, qui se sont accélérés lors du nouveau millénaire, ont sorti les économies des marchés émergents des cycles classiques d’expansion-récession qui ont caractérisé les années 1980 et 1990. Leur taux de croissance économique a augmenté et depuis 2000, le différentiel de croissance entre les économies émergentes et développées est en faveur des économies émergentes.

Croissance du PIB réel des marchés émergents structurellement plus élevée que celle du monde développé


Source : Perspectives économiques mondiale du FMI (avril 2016)

Le différentiel de croissance entre les économies émergentes et développées est essentiellement dû à un mouvement de rattrapage. Une combinaison de facteurs, tels qu’une croissance plus élevée de la productivité et une démographie favorable, a accéléré le rattrapage depuis le début du nouveau millénaire. La croissance de la productivité est ainsi structurellement plus élevée dans les économies émergentes. Ce potentiel de productivité plus élevé a attiré des capitaux du monde développé sous la forme d’investissements étrangers directs, lesquels ont favorisé le développement et ont contribué à accroître la part de capital des économies émergentes par rapport à celle des marchés développés.

Hausse régulière de la part des marchés émergents au sein du PIB mondial

Source : Perspectives économiques mondiale du FMI (avril 2016)

Origine des titres de créance des marchés émergents

Au cours de ces dernières décennies, les titres de créance des marchés émergents ont connu une évolution impressionnante en tant que classe d’actifs. Dans le monde émergent, le développement du marché des titres de créance négociables remonte à la crise de la dette des années 1980. Plusieurs pays, essentiellement d’Amérique latine, ont été incapables d’honorer le remboursement de leur dette (bancaire), ce qui a entraîné la mise en place du plan de restructuration de la dette dit Brady, du nom du secrétaire d’État au Trésor américain, Nicholas Brady. Les investisseurs institutionnels non bancaires sont entrés sur le marché des obligations des pays émergents après la mise en œuvre du plan Brady (au début des années 1990) et la constatation de son efficacité (vers la moitié des années 1990). C’est également la période à laquelle les pays ayant restructuré leur dette ont été en mesure de retourner sur les marchés des capitaux internationaux. Depuis les années 1990, les décideurs politiques des marchés émergents ont parcouru bien du chemin en ce qui concerne l’amélioration de la solvabilité de leur pays. Après la crise Tequilla de 1994-1995 et la crise asiatique de 1997-1998, une discipline a été imposée en la matière par les marchés des capitaux et le Fonds monétaire international. Aujourd’hui, la plupart des gouvernements des marchés émergents ont cependant définitivement adopté des politiques macroéconomiques plus orthodoxes, indépendamment de leur orientation politique. D’importantes réalisations sont notamment la réduction du niveau de la dette extérieure, la libéralisation des régimes de change fixes et l’adoption d’un objectif d’inflation en tant que pilier des décisions de politique monétaire.

La réallocation stratégique des actifs des investisseurs mondiaux profitera aux obligations des marchés émergents

L’accélération de la croissance économique et de la création de richesse, la convergence entre les marchés des capitaux émergents et développés, les politiques de croissance crédibles des pays émergents et les efforts de développement des institutions ont amélioré le statut des obligations des marchés émergents en tant que classe d’actifs. Nous nous attendons dès lors à ce que la réallocation stratégique des instruments de placement des marchés développés vers les titres de créance des marchés émergents augmente à moyen et à long terme. La tendance aux placements domestiques et les restrictions réglementaires ont conduit à une situation dans laquelle les investisseurs institutionnels du monde développé sont structurellement sous-investis en obligations des marchés émergents. De plus en plus, l’importance des marchés émergents – tant sur le plan économique qu’en termes de marchés des capitaux – est toutefois devenue trop grande pour être ignorée. Nous prévoyons un ajustement de ces déséquilibres d’allocation étant donné que les flux stratégiques se dirigent vers les segments sous-représentés du marché des obligations du monde émergent.

Les marchés d’obligations des pays émergents ont connu une forte expansion

La part des obligations des marchés émergents a crû à un rythme rapide depuis 2002. Du côté de la demande, la quête généralisée de rendement a entraîné des investissements stratégiques des investisseurs étrangers. La communauté des investisseurs institutionnels domestiques a également accru sa demande pour un plus large assortiment d’opportunités d’investissement dans les devises locales. Des segments tels que la dette et les devises locales, ainsi que les obligations d’entreprises en monnaies fortes ont gagné en popularité et ont commencé à attirer des investisseurs convaincus au sein de l’univers global des obligations des marchés émergents. Les marchés obligataires locaux ont évolué avec l’introduction de nouveaux instruments, la suppression des obstacles légaux et réglementaires à la libre circulation des capitaux et l’allongement généralisé des courbes des taux. Au cours des quinze dernières années, la dette domestique (obligations d’État ou d’entreprises libellées dans la devise locale de l’émetteur) et les obligations d’entreprises en monnaies fortes, en particulier, ont dépassé la dette souveraine en monnaies fortes.

Le marché de la dette domestique a connu une croissance exponentielle

Sources : BRI, Bank of America Merrill Lynch (à fin 2014)

Segments au sein des obligations des marchés émergents

Au sein de la classe d’actifs des obligations des marchés émergents, nous distinguons cinq segments sur la base de leur exposition à différentes primes de risque et de la devise dans laquelle les instruments sont libellés. Les obligations en monnaies fortes (HC) sont émises par un État émergent ou une société établie dans un pays émergent, mais libellées en dollar américain, en euro ou en yen. Les obligations en devises locales (LC) sont émises par un État émergent ou une société établie dans un pays émergent et libellées dans la devise locale du pays d’émission. La gamme des produits peut différer d’un marché à l’autre.

Obligations d’État en monnaies fortes (Hard Currency Sovereign Debt)

Il s’agit du segment le plus mature qui offre aux investisseurs une exposition au risque de crédit des marchés émergents et au risque d’intérêt des marchés développés. NN IP gère des portefeuilles d’obligations d’État des marchés émergents en monnaies fortes depuis 1993. NN (L) Emerging Markets Debt (Hard Currency) est notre fonds actif dans ce domaine.

Obligations d’État de marchés frontières en monnaies fortes (Hard Currency Frontier Market Sovereign Debt)

Les économies des marchés frontières sont généralement au premier stade de leur développement et devraient afficher une croissance plus rapide que les pays émergents et développés. Les obligations des marché frontières constituent un segment relativement limité, mais en plein essor des obligations des marchés émergents. Les marchés frontières ont un rating de crédit non-investment grade et offrent par conséquent des taux plus élevés. NN IP possède un fonds consacré aux obligations des marchés frontières depuis 2013 : NN (L) Frontier Markets Debt (Hard Currency).

Obligations d’entreprises en monnaies fortes (Hard Currency Corporate Debt)

Ce segment offre aux investisseurs une exposition au risque de crédit des États et des entreprises des marchés émergents et au risque d’intérêt des marchés développés. NN IP gère des obligations d’entreprises des marchés émergents en monnaies fortes depuis 2003 et a lancé un fonds spécialisé en 2011 : NN (L) Emerging Markets Corporate Debt.

Obligations en devises locales (Local Currency Debt)

Il s’agit du segment le plus vaste. C’est en réalité la combinaison d’une exposition aux obligations locales et d’une exposition aux devises locales. La stratégie d’obligations locales de NN IP offre aux investisseurs une exposition aux obligations d’État libellées en devises locales et investit principalement en obligations avec une durée de vie restante de plus d’un an. NN IP gère des obligations en devises locales depuis 2007 et a lancé un fonds spécialisé en 2010 : NN (L) Emerging Markets Debt (Local Bond).

Marchés monétaires en devises locales (Local Currency Money Markets)

Ce segment est le plus liquide et offre aux investisseurs une exposition au marché monétaire en devises locales et aux taux de change. La stratégie en devises locales de NN IP investit principalement en obligations avec une durée de vie restante de moins d’un an. NN IP opère sur les marchés monétaires en devises locales depuis 1998 et lancé un fonds spécialisé en 2000 : NN (L) Emerging Markets Debt (Local Currency). En 2011, NN IP a lancé NN (L) Emerging Markets Debt Opportunities. Cette stratégie investit dans l’ensemble des segments de la dette émergente, ce qui résulte en une exposition aux obligations d’État, aux obligations quasi-souveraines et aux obligations d’entreprises libellées en monnaies fortes et en devises locales, ainsi qu’aux devises des marchés émergents. La combinaison d’une allocation stratégique des actifs et d’un positionnement tactique constitue une approche d’investissement unique au sein de l’univers obligataire des marchés émergents.

Taux attrayants par rapport aux obligations des marchés développés

Sources : indices JP Morgan, Bloomberg (mai 2016)

Notre philosophie d’investissement et notre équipe

NN Investment Partners gère depuis longtemps et avec succès des produits investissant dans l’ensemble des segments de la dette émergente. Nous avons été des pionniers dans le développement de produits spécialisés et gérons des portefeuilles d’obligations d’État des marchés émergents en monnaies fortes depuis 1993, des instruments des marchés monétaires en devises locales depuis 1998, des obligations d’entreprises en monnaies fortes depuis 2003 et des obligations en devises locales depuis 2007. Nous avons régulièrement procuré des rendements ajustés pour le risque attrayants à nos clients. Le processus d’investissement se concentre sur les fondamentaux à moyen terme des marchés émergents et met l’accent sur une diversification rigoureuse. Le processus est mis en œuvre de façon efficace par une équipe de spécialistes des trois régions de marchés émergents. La génération d’alpha résulte d’un processus d’investissement rigoureux et bien structuré tenant compte des critères ESG. Des systèmes de gestion du risque et d’attribution de la performance sont complètement intégrés et alignés avec nos décisions d’investissement. La gestion du risque assure une diversification suffisante et une bonne répartition du risque entre les sources d’alpha et contrôle le bêta et la tracking error ex-ante. L’analyse de l’attribution de la performance nous aide à identifier nos décisions d’investissement judicieuses et procure des informations utiles afin d’améliorer notre processus d’investissement. Notre équipe est implantée sur plusieurs sites à travers le monde. Avec une présence dans trois fuseaux horaires majeurs, l’équipe profite aisément des connaissances locales et de la liquidité des marchés. Parallèlement, notre expérience et notre savoir-faire nous permettent de placer les opinions locales dans une perspective mondiale et d’étendre l’univers des sources d’alpha du niveau local au niveau régional et mondial. Notre activité dans toutes les régions nous permet de prendre de meilleures décisions et de capturer de l’alpha dans l’ensemble de l’univers des obligations des marchés émergents.

Retour en haut de la page